• Dominique N.S.N

Article de L'ADIAC du 12 février 2020

Kinshasa s’apprête à recevoir la première édition Africa Héritage Forum 2020, du 20 au 22 juillet, sous le haut patronage du président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi. Chrysostome Nkoumbi-Samba, Franco-Congolais, spécialiste cybersécurité, président du réseau Afrik@cybersecurité, de retour du Onzième Marrakech Security Forum 2020, explique l’essentiel de sa contribution en honorant l’invitation du Réseau Africain Souverain.


Les Dépêches de Brazzaville (L.D.B.) : Quelle est votre analyse des pratiques de cybersécurité en Afrique ?


Chrysostome Nkoumbi-Samba (C.N.S.) : L’accessibilité à l’Internet se met en place au fur et à mesure en Afrique, avec le renforcement des équipements télécoms existantes et le déploiement de nouvelles infrastructures. Avec elle s’installe une grande incertitude sur la sécurité des données. On assiste à l’explosion de la déviance de la cybercriminalité engendrant d'importants risques politiques, sociaux et financiers. Les menaces ne cessent de s'amplifier au rythme du développement accéléré des nouvelles technologies « Intelligence Artificielle, blockchain, Cloud, et la data » et les pratiques contraires à l'éthique (terrorisme, corruption, manipulation du processus électoral, etc…) deviennent de plus en plus sophistiquées. Pour contrer les cyber-menaces, nous devons multiplier, coordonner les initiatives et susciter des vocations capables de rompre les chaînes de cybercriminels interconnectés.........


Pour continuer la lecture

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout